La monnaie des Hautes-Alpes

Monnaies scripturales

1) Repères historiques :

 

On distingue les monnaies dites "fiduciaires" des monnaies "scripturales" . Pour faire simple, les monnaies fiduciaires sont les pièces et les billets. Les monnaies scripturales sont des documents écrits portant des valeurs qui circulent entre des personnes et leurs banques.

 

Parmi ces documents écrits, il y a les chèques et les effets de commerce (lettres de change, billets à ordre, mandat de paiement)

 

2) Repères numismatiques :

 

Il n'existe pas d'études, ni d'ouvrages référençants ce type de monnayage.

 

Certains documents, chèques ou effets de commerce sont décorés de belles gravures ou de photos.

 

Les chèques : 

Banques :

 

Gap : AUBERT FRERES, Banquiers :

Les éléments de réponses ci-après proviennent de madame Frédérique Poissonnier, de la Société d'Etudes des Hautes-Alpes, par l'intermédiaire de mon amie Bénédicte Férotin. Elle écrit :

« J'ai fait une petite recherche et j'ai trouvé dans une étude non publiée - La banque de France de Gap, son rôle dans l'économie des Hautes-Alpes de 1789 à nos jours - d'Albert Bertrand, 1994, quelques éléments de réponse.

La banque a semble-t-il été créée en 1885 par les frères Aubert, fils de Jean-Jacques Aubert, fondateur en 1809 d'un service régulier de messageries (lettres et voyageurs) dans la région du Sud Est de la France. C'est ainsi que la famille fit fortune. L'arrivée du chemin de fer ayant mis fin à leur entreprise, les trois fils (Joseph, Auguste et Pierre) fondèrent la banque avec un capital de 170 000 francs. L'autre banque gapençaise était celle de Gassier frères et Vollaire.

En 1891, dissolution de la société de banque Aubert frères et nomination d'un liquidateur, Victor Aubert (fils de Pierre) qui considère qu'il s'agit plus d'une reconstitution. Et le 10 octobre 1891, une nouvelle société au capital de 200 000 francs est constituée pour 10 ans entre Victor et son frère Pierre. 304 000 francs de titres sont déposés à la Banque de France en garantie d'opérations.

Le client du chèque, Pascal Goudet, faisait commerce de laines, amandes, fenasses à Gap et jouait également le rôle de banquier et de capitaliste en prenant, moyennant une commission souvent élevé, du papier à MM. Brissac, Jouglard et Castelli (autre banque gapençaise) et à Aubert frères qu'il réescomptait suivant ses besoins.

En 1897, la situation de la banque Aubert frères, compte tenu de sa mauvaise gestion aussi bien dans la nature des opérations engagées que dans la qualité des créances détenues inspire des inquiétudes à la Banque de France.

La banque Aubert frères, société de 15 octobre 1901 pour un an renouvelable entre Victor Aubert, médecin à Paris, et Pierre Aubert qui dirige seul la banque, ne se soutient que grâce à l'appui de M. Espitallier, entrepreneur à Tebessa (Algérie) qui effectue des versements sur le compte courant à la Banque de France. Pierre Aubert fait également commerce sous son nom de graines et de fenasses.

La banque n'est plus citée dans la suite de l'étude, je suppose donc qu'elle a dû être liquidée après l'année écoulée, en 1903. »

 Gap : AUBERT FRERES, Banquiers, chèque de 1343,80 Francs, daté du 1er mars 1894

 

Gap : CREDIT AGRICOLE (Caisse Régionale de Crédit Agricole Mutuel des Hautes-Alpes) : Chèque vierge

Panorama en couleur du Lac de Serre-Ponçon avec en fond, le pont de Savines, Savines-le-Lac et le Grand morgon

 

Gap : CREDIT AGRICOLE (Caisse Régionale de Crédit Agricole Mutuel des Hautes-Alpes) : Chèque vierge

Panorama en couleur du village de La Grave, au-dessus du Lautaret, avec en fond, les glaciers de ma Meije.

 

Commerces :

 

Gap : Imprimerie A. VOLLAIRE, chèque de 1000 francs, daté du 22 août 1907

 

Gap : Minoterie des Alpes, BENOIT et CHABRAND, chèque de 2940, 50 francs, daté du 10 octobre 1932

 

Gap : Minoterie du Moulin Neuf, Fabrique de ciments,J. TOURES, chèque de 4665,00 francs, daté du 25 juillet 1932

 

Gap : Société Anonyme de l'Energie Electrique Alpine, 522,50 francs, daté du 17 avril 1923

 

Gap : Sans indication, 950 francs, daté du 3 octobre 1907

 

Les effets de commerce :

Commerces : 

 

Les mandats :  

 

Gap : CHABRAND et PELLEVOIZIE, mandat de 509,60 francs, daté du 10 janvier 1921

 

Gap : Comptoir des Alpes, CLEMENT & Cie, mandat de 300,75 francs, daté du 27 février 1930

 

Gap : Cuirs et Peaux ROUGON-QUEYREL, mandat de 684,70 francs, daté du 22 mars 1930

 

Gap : Cuirs et Peaux ROUGON-QUEYREL, mandat de 280,80 francs, daté 9 septembre 1932

 

Gap : Droguerie Dauphinoise, C. ESPITALLIER, mandat de 82,55 francs, daté du 14 décembre 1922

 

Gap : Droguerie Dauphinoise, RAFFIN & CLEMENT, mandat de 94,00 francs, daté du 17 mai 1932

 

Gap :  Epicerie Droguerie Maison de Gros, JOSEPH LAUGIER, mandat de 38,10 francs, daté du 24 décembre 1889

 

Gap : Epicerie, Droguerie en Gros, FERREOL JEAN & Cie, mandat de 153, 35 francs, daté du 13 juin 1894

 

Gap : Epicerie, Droguerie en Gros, FERREOL JEAN & Cie, mandat de 83,15 francs, daté du 18 mars 1898

 

Gap : Epicerie et Droguerie en Gros, Paul CAILLAT, mandat de 2,75 francs, daté du 31 décembre 1907

 

Gap : Epicerie et Droguerie en Gros, Maurice BLANC, mandat de 85,10 francs

 

Gap : Epicerie et Droguerie en Gros, Gaston CHABRAND, mandat de 164,60 francs, daté du 7 décembre 1922

 

Gap : Epicerie et Droguerie en Gros, Gaston CHABRAND, mandat de 123 francs, daté du 14 septembre 1932

 

Gap : Etablissements PICARD FRERES, mandat 9547,10 francs, daté du 30 mars 1929

 

Gap : Fabrique de Liqueurs et de Sirops, Etablissements J. MATHIAS, mandat de 265,00 francs, daté du 31 août 1929

 

Gap : Distilleries des Alpes, Grand Morgon, MATHIAS Frères, mandat vierge

 

Gap : Garage des Alpes, SIBOURD Henri, mandat 95,80 francs, daté du 9 janvier 1907

 

Gap : Garage moderne, Veuve LAMBERT et MILLON, mandat de 12 francs, daté du 20 mai 1920

 

Gap : Grand Garage Dauphinois, J.-L. MONNIER, mandat de 701,00 francs, daté du 30 juin 1923

 

Gap : Imprimerie, JEAN et PEYROT, mandat de 172,50 francs, daté du 30 juillet 1906

 

Gap : Imprimerie, JEAN et PEYROT, mandat de 12,00 francs, daté du 10 septembre 1907

 

Gap : Imprimerie A. VOLLAIRE & Cie, mandat de 68,55 francs, daté du 23 décembre 1922

 

Gap : Instruments et Machines agricoles, Léon NICOLLET, mandat de 1,25 francs, daté du 21 janvier 1907

 

Gap : Manufacture de corsets, Maison PINATEL, mandat de 8,00 francs, daté du 23 octobre 1902

 

Gap : Manufacture de Meubles et de Sièges, ARTEMALE, mandat de 310,00 francs, daté du 29 novembre 1908 (?)

 

Gap : Manufacture de Rais et de Roues, Félix BEGOU, mandat de 80 francs, daté du 30 septembre 1922

 

Gap : Négociant, DESIRE Antonio, mandat de 47,35 francs, daté du 21 janvier 1898 (?)

 

Gap : Pépinières des Alpes, F. REYNAUD et Fils, mandat de 30,50 francs, daté du 10 juin 1914

 

Gap : Tannerie Corroierie, BUMAT Xavier, mandat de 95,75, daté du 16 novembre (?) 1895

 

 

Les lettres de change : 

 

La Plaine de Chabottes : Automobiles, Motos, Cycles, Machines Agricoles, Célestin ESCALLIER Fils, Mécanicien, lettre de change de 12 745,00 francs, datée du 12 décembre 1952

 

Gap : Fers, Fontes, Aciers, Métaux, L. ANDRETY & Cie, lettre de change de 113,05 francs, daté du 20 août ? (illisible)

 

Veynes : Ciments de Veynes, lettre de change de 18 810,00 francs, datée du 15 septembre 1951

 

Gap : Confiture MARIN, lettre de change de 1646,35 francs, datée du 15 novembre 1938

 

Gap : Comptoir des Alpes, Marcel CLEMENT, lettre de change de 730,40 francs, datée du 30 avril

 

 

 

 

 



31/03/2019

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres