La monnaie des Hautes-Alpes

Epoque gauloise ( -75 av. J.C. / -15 av. J.C.)

1) Repères géographiques :

Notre territoire est alors occupé :

- à l'extrème nord-ouest, par les Allobroges, au-delà du col du Lautaret,

- au nord, dans le briançonnais, les Briganii,

- dans les Queyras, les Quariates,

- dans l'Embrunais, les Ambiluarètes,

- dans la région de Chorges, les Caturiges,

- dans l'Ubaye, les Savincates et les Edenates,

- dans le gapençais, les Avantici,

- dans le Champsaur, les Tricorii,

- enfin, au-delà de La Freissinouse, les Vocontii.

2) Repères historiques :

La conquête romaine du Sud de La Gaule a débuté en -124 av. J.C.

Entre -121 et -118 av. J.C., la guerre a pris fin, les Allobroges et les Vocontii sont soumis. Les Romains créent la "Provincia" qui s'étend sur la vallée du Rhône (la Provence actuelle), le bas Dauphiné et le Languedoc.

Entre -77 et -75 av. J.C., les Allobroges et les Vocontii se soulèvent contre l'occupant romain qui écrase impitoyablement les révoltes.

En -58 av. J.C., pour passer le col du Montgenèvre, César conclut un pacte avec le roi gaulois Donnus.

Entre -25 et -7 av. J.C., les dernières tribus de rebelles alpins sont soumises.

En -13 av. J.C., Auguste, succédant à César, conclut un accord avec Cottius, le fils de Donnus. le royaume de Cottius s'allie à celui de Rome, et c'est la fin pour les autres tribus alpines.

3) Numismatique :

D'après l'étude, "Les monnaies gauloises de la vallée du Rhône" - Antonin Deroc - 1983, ce sont les Romains qui imposèrent dans leur secteur d'influence - la Provincia - ce numéraire qui fut attribué aux Voconces. Grâce au concours des tribus et de leurs chefs, vers -61 av. J.C., la paix est signée entre Rome et les Vocontii. La route entre l'Italie et la Provincia est libre. Afin de rendre les échanges plus faciles, les Romains autorisent les Vocontii à émettre ces monnaies pseudos romaines, à moins qu'ils ne les aient imposées.

Cependant que dans un ouvrage récent, "Monnayages Allobroges", Cahiers romans de numismatique 6 - Ybe van der Wielen - 1999, toutes les monnaies de la vallée du Rhône attribuées aux Voconces, ainsi que celles attribuées aux Cavares sont réattribuées aux seuls Allobroges.

Quant à moi, je trouve cela un peu excessif... Mais s'il est vrai que c'est l'aire de dispersion d'une monnaie qui permet d'établir son attribution à tel ou tel peuple, alors il est juste de dire qu'aucune monnaie gauloise ne peut être avec certitude attribuée aux Hautes-Alpes.

Tout au plus, peut-on citer les rapprochements qui ont été effectués au XIXème Siècle entre les légendes des monnaies et des noms de lieux ou de tribus ou des chefs de tribus  hauts-alpines. Ces monnaies sont dites "au cavalier", elles présentent au droit, la tête casquée d'une déesse ; et au revers, un cavalier galopant à droite, la lance en arrêt. Elles sont imitées des deniers de la République romaine.

Que le lecteur puisse se faire une idée par lui-même :

- les légendes EBURO ou EBUROU seraient-elles l'abréviation d'Eburodunum (Embrun), chef-lieu des Ambiluarètes avec AMBIL, AMBILO ou AMBILLI ?

artimage_18520_874292_201004161346109.jpg

artimage_18520_874295_201004161346151.jpg

artimage_18520_874298_201004161348327.jpg

- les légendes BRI, BRIG, BRICO seraient-elles l'abréviation de Brigantio (Briançon), capitale des Briganii ?

artimage_18520_874310_201004161352664.jpg

artimage_18520_874313_201004161352676.jpg

- la légende RICANT serait-elle l'abréviation de la tribu des Caturiges, capitale Chorges ou Embrun ?

artimage_18520_874319_201004161337982.jpg

- Enfin, ce Donnus dont le nom apparaît sur une des monnaies ne serait-il pas celui qui, au 1er Siècle, régnait sur un royaume alpin composé de 14 tribus : les Caturiges, les Briganii, les Quariates, les Savincates, les Edenates, les Segusini, les Medulli de Maurienne et diverses tribus de localisations incertaines ; et avec qui César dut conclure un accord en -58 av. J.C. pour passer le col du Montgenèvre ?

artimage_18520_874331_201004161356531.jpg

 

Cependant, dans son ouvrage "Les monnaies gauloises d'argent de la vallée du Rhône" qui fait toujours référence tant par sa rigueur scientifique que par sa prudence, Antonin Deroc cite, pages 52-53, un lot de 29 monnaies ayant appartenu à la collection P.C. Vian et provenant des Hautes-Alpes qui se compose de monnaies au bouquetin (8 exemplaires), de monnaies à l'hippocampe (11 exemplaires) et de monnaies au cavalier (10exemplaires). Ce monnayage déroutant : le droit des monnaies est dégénéré et très barbare alors que le revers est d'une extrème finesse, est "un monnayage homotypique de continuïté" émis probablement par un atelier débutant d'une peuplade haut-alpine vers -75 av. J.C. Ces monnaies correspondent aux monnaies qui circulaient alors dans la région.

 



07/07/2008

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres