La monnaie des Hautes-Alpes

Epoque révolutionnaire : Bons divers (1789 - 1799)

1) Repères historiques :

La période révolutionnaire est un moment d'histoire très troublé.

Les finances sont au plus mal, l'argent se cache. Bientôt les émissions d'assignats de grosse valeur se succèdent. Tant bien que mal, quelques pièces d'argent, de cuivre et de métal de cloche circulent. Mais pour servir aux achats quotidiens, même le nouvel assignat de 5 livres (1791) a une trop forte valeur. La solde journalière, par exemple, d'un soldat de Briançon est de 20 sous (= 1 livre).

Cette période fut fertile en documents fiduciaires, officiels ou de nécessité, qui n'entrent pas dans le cadre de ce catalogue, mais méritent d'être signalés : mandats de paiement pour transport ou fournitures de denrées (L 743), bons pour réquisitions de fourrages (L 867-914), mandats pour paiement des volontaires (L 847), mandats pour la levée des chevaux (L 924) ; et divers bons manuscrits : bons de blé en échange de travaux (L 341), bons de nourriture délivrés par les municipalités au passage des troupes de 1792 (3 E 2579).

Note : Les indications entre parenthèses renvoient aux cotes des documents aux Archives Départementales des Hautes-Alpes.

Exemples de bons manuscrits :

Bon de nourriture délivré par la municipalité de Serres au passage des troupes en 1792. "Bon pour une ration de bouche et une ration de fourrage; Jouve maire"

Bon de blé en échange de travaux. "Le citoyen Clément garde magasin des subsistances du département délivrera au citoyen garagnon (?) prêtre Detesse (?) un quintal de grains que le département lui a accordé après que ce dernier en aura versé le montant entre les mains du Receveur du district à raison de vingt neuf livres six sols le quintal ayop (?) entretien ce 19 nivoses Lan 3 (1794) de la République  3 signatures manuscrites"

Emprunt Forcé de l'an IV (1795)

L'emprunt forcé de l'an IV donna lieu à la taxe d'une somme déterminée par l'administration. Celle-ci fut divisée en 10 coupons sur un RECEPISSE délivré en forme de quittance d'un grand format de 50 x 30 cm. Chaque coupon représentait 1/10ème du versement et devait être remboursé tous les ans moyennant un coupon, pendant 10 ans. Seuls les deux premiers coupons paieront les contributions échues.

Récépissé de "deux cents francs" pour Sigotier (sans les coupons)

Exemplaire reproduit : Collection personnelle.

Récépissé de "cinq cents livres, et autres cinq cents livres offertes par lui volontairement" pour Serres (sans les coupons)

Exemplaire reproduit : Collection personnelle.

Les coupons doivent exister quelquepart et pour de nombreuses communes des Hautes-Alpes...

Collection particulière : Commune de Montclus

 

Monnaie auxiliaire sous Le Consulat : Loi du 27 brumaire an 8 (1799)

Il existe aux Archives Départementales des Hautes-Alpes (L 847), une série inédite de bons à valeur imprimée.

Mandat de 5 francs de l'Administration Centrale des Hautes-Alpes

Loi du 27 brumaire an 8

Papier blanc crème, 20 x 14 cm, numérotés, valeur imprimée

Lafaurie n° 221

Collection des Archives Départementales des Hautes-Alpes, inédit pour les Hautes-Alpes

Note : Jean Lafaurie, page 130 de son ouvrage "Les assignats et les papiers monnaies émis par l'Etat au XVIIIème siècle" explique l'origine de ces bons : "Cette catégorie spéciale de billets au porteur a été émise au profit des fournisseurs réquisitionnés pour l'habillement, l'équipement et l'armement des conscrits. Ces bons, transmissibles, pouvaient être employés comme numéraire en paiement des biens nationaux à vendre en exécution de la loi du 26 vendémiaire an 7 (17 octobre 1798). La loi du 27 brumaire an 8 (18 novembre 1799) substitua à l'emprunt forcé de 100 millions, une subvention extraordinaire de guerre dont les quittances ou coupures de quittances ne pourront être reçues en paiement de la subvention, soit des contributions de l'an 8, dans un département autre  que celui où elles avaient été délivrées qu'après avoir été visées par l'Administration Municipale du canton où résidait le prêteur."



07/07/2008

A découvrir aussi